Author Archives: Admin

Pour un CDI didactisé, atelier-salle de classe !

À propos du compte-rendu par l’Apden Créteil de la journée professionnelle académique

Les occasions de se mettre en colère (ou d’y rester) sont nombreuses en ces temps de réforme du lycée, et la lecture du compte-rendu de la journée inter-académique 2018 des professeur·es documentalistes d’Ile de France vient d’en ajouter une.
Allégeance au privé, confiscation de la parole des collègues de terrain, recours à un vocabulaire issu du monde de l’entreprise, du management et du marketing, pour une thématique qui semble revenir à la mode du côté de l’Institution « Le CDI : espaces et temporalités ». Merci à l’Apden Créteil pour cette prise de parole salutaire, argumentée et qui renforce notre motivation à défendre une autre vision de nos lieux de travail :
https://apdencreteil.wordpress.com/2018/05/02/journee-inter-academique-des-professeur-e-s-documentalistes-dile-de-france-2018-du-cdi-au-learning-center-mais-ou-va-linstitution/

La question des « espaces et temporalités » nous intéresse, nous aussi, mais notre objectif est bien différent de celui de l’institution, tel qu’il apparaît dans ce compte-rendu de l’Apden Créteil. Nous défendons des CDI de collèges et lycées comme espaces didactisés dans le but d’enseigner l’information-documentation, sous toutes les formes pédagogiques possibles et celles à inventer encore. Nous ne pensons pas notre métier autrement qu’en tant qu’enseignant·es, dont la finalité est pédagogique et éducative : notre mission première est de permettre aux élèves d’acquérir une culture informationnelle, médiatique et numérique. Le CDI est notre outil de travail, et celui des élèves.
Et quitte à penser les espaces avant tout autre considération, imaginons plutôt des lieux dans lesquels les élèves apprendraient ce qu’est un support de document, un auteur ou un éditeur en étant co-gestionnaires des fonds par exemple. Des espaces où les élèves pourraient travailler en coopération à leur rythme, selon leurs besoins, par le tâtonnement expérimental, en groupe ou pas, dans le cadre de projets. Des espaces où il leur serait possible de prendre le temps de réfléchir, de s’organiser. Des espaces ritualisés, des espaces modulaires aussi, des espaces qui leur donneraient envie de se mettre au travail et qui leur donneraient accès à des ressources variées, numériques et autres. Et quelle temporalité ? Et bien celle du cours d’info-doc d’abord, et surtout.
Alors pensons le CDI comme une salle de classe-atelier Freinet, dont les espaces et temporalités sont au service de l’exercice d’un métier que nous défendons plus que jamais, celui de professeur·e documentaliste, et sa précieuse liberté pédagogique !

L’Apden Nantes sollicite les élu·es (suite)

Nos courriers du mois de février aux élu·es de la région continuent à obtenir des réponses.

Joël Bigot (sénateur de Maine et Loire), et Sophie Errante (députée de Loire-Atlantique), dont nous vous avions communiqué les lettres, ont transmis leurs questions au ministre JM Blanquer, et reçu la même réponse de sa part :

Blanquer2

 

Yannick Haury (député de Loire-Atlantique) a déposé une question écrite au Gouvernement :

HauryQ

Catherine Deroche (sénatrice de Maine et Loire) a déposé une question écrite au ministre :

DerocheQ

Damien Pichereau (député de la Sarthe), Bruno Retailleau (président de la région des Pays de la Loire) et Marietta Karamanli (députée de la Sarthe) nous ont fait part de leur soutien.

 

 

Webradio : nouveaux épisodes de Contre-plongée !

Nous avons le plaisir de vous proposer cinq nouveaux épisodes de l’émission « Contre-plongée », qui donnent la parole à des étudiant·es de première et deuxième année de Master MEEF (Métier de l’Enseignement de l’Éducation et de la Formation) Documentation.
L’occasion de découvrir les contenus de cette formation, les attendus du CAPES, et comment se construit une identité professionnelle. Merci à elles et eux pour leur participation, et bonne écoute !

Contre-plongée. Épisode 8
Paroles d’étudiant·es : Comment se préparer au CAPES de documentation ?

Contre-plongée. Épisode 9
Paroles d’étudiant·es : Une identité professionnelle en construction

Contre-plongée. Épisode 10
Paroles d’étudiant·es : Les contenus de la formation et les attendus du concours

Contre-plongée. Épisode 11
Paroles d’étudiant·es : Stages et évolutions des représentations

Contre-plongée. Épisode 12
Paroles d’étudiant·es : Quelles séances pédagogiques mettre en oeuvre avec les élèves ?

L’APDEN auditionnée à l’Assemblée Nationale

Jeudi 08 mars 2018, Gaëlle Sogliuzzo, professeure documentaliste et présidente du bureau national de l’APDEN, accompagnée de Pascal Duplessis, Olivier le Deuff et Élisabeth Schneider, membres tous les trois du GRCDI (Groupe de Recherche sur la Culture et la Didactique de l’Information), ont été reçus devant la Commission des affaires culturelles et éducatives de l’Assemblée Nationale.
Cette audition a eu lieu dans le cadre de la mission d’information sur « l’école dans la société du numérique », présidée par Bruno Studer, qui doit remettre des propositions concrètes au gouvernement notamment sur la question de la formation des élèves du secondaire.

Une occasion exceptionnelle, donc, pour faire connaître et reconnaître le rôle et la place des professeur·es documentalistes et ce qu’est l’enseignement de l’information-documentation.
Quatre exposés complémentaires, indissociables, et très convaincants, ont permis de relever le défi :
Gaëlle Sogliuzzo a commencé par une présentation complète et argumentée du travail de l’association pour la reconnaissance du métier, puis Olivier Le Deuff (chercheur en Sciences de l’Information et de la Communication) a montré pourquoi la question du numérique à l’école devait s’appuyer sur la recherche en SIC, et comment les professeur·es documentalistes envisageaient le numérique comme une culture, indissociable de celles de l’information et des médias. Élisabeth Schneider, chercheuse mais aussi responsable du MEEF Documentation à l’Espé de Caen a ensuite explicité ce lien avec les SIC en présentant les contenus de la formation initiale des professeur·es documentalistes, et l’exigence disciplinaire de la préparation au CAPES, en insistant sur le décalage entre la spécialisation et l’expertise des étudiant·es et la réalité du terrain, qui peine à prendre en compte l’évolution du métier et son ancrage dans les SIC. Ancrage qui permet la présence depuis une dizaine d’années d’une didactique de l’information-documentation, qui accompagne les pratiques enseignantes du terrain. Cette didactique et ses trois visées intellectuelle, technique et éthique ont fait l’objet de l’intervention de Pascal Duplessis (professeur documentaliste, responsable du Parcours MEEF Documentation pour l’académie de Nantes) qui est également revenu sur l’idée de culture informationnelle, numérique et médiatique, ces trois aspects inséparables pour envisager un enseignement émancipateur pour l’élève, dans cette « société du numérique ».

Nous espérons que Bruno Studer aura eu une écoute attentive qui lui permettra de ménager une place à l’information-documentation dans ses propositions de mise en œuvre d’une formation « au numérique » pour tous les élèves…
Quoiqu’il en soit, merci aux quatre intervenantes d’avoir si bien défendu la profession, et de nous avoir fourni un document que nous diffuserons à chaque fois que le besoin de mise au point sur la différence entre « documentaliste » et « professeur·e documentaliste » se fera sentir !

La vidéo de l’audition

L’article sur le site de l’APDEN

L’Apden Nantes sollicite les élu·es

Dans le contexte de la réforme du lycée et sa non prise en compte des professeur·es documentalistes, le mois dernier, l’association a envoyé une lettre à l’ensemble des élu·es de la région. Trente-neuf courriers ont été adressés, cinq ont obtenu une réponse, dont deux indiquant une démarche effective auprès du ministre.

Voici la lettre envoyée par l’Apden Nantes :

« Madame la députée (sénatrice), Monsieur le député (sénateur)

Les professeurs documentalistes, titulaires d’un CAPES adossé aux Sciences de l’information et de la communication, travaillent depuis longtemps à la formation des élèves du secondaire pour en faire des individus, citoyens en devenir, qui prennent toute leur place au sein d’une société dans laquelle la culture de l’information et des médias est une condition indispensable à leur liberté et à l’exercice de leurs droits. Ils répondent en cela à la mission qui leur est confiée, dans la circulaire n° 2017-051 du 28-3-2017, de « [former] tous les élèves à l’information documentation et [contribuer] à leur formation en matière d’éducation aux médias et à l’information […] dans une progression des apprentissages de la classe de sixième à la classe de terminale, dans la voie générale, technologique et professionnelle. »

Ainsi, nous sommes convaincus de la nécessité d’inscrire au centre des apprentissages, de la maternelle au lycée, une formation permettant l’acquisition, par tous les élèves, d’une culture de l’information et des médias, y compris numériques. Cet enseignement a légitimité à être porté, en particulier, par les professeurs documentalistes, dans leur champ disciplinaire de référence, l’information-documentation, qui entretient des rapports épistémologiques avec les cultures informationnelle, médiatique et numérique.

Dans le contexte de la réforme du lycée en cours, à la lecture du rapport sur le baccalauréat 2021, il nous apparaît que notre expertise en information-documentation trouvera, en toute logique, mais de manière non exhaustive, son entière place dans l’enseignement intitulé « enjeux du monde contemporain » en classe de seconde et répondra aux exigences du domaine de compétence relatif à « la réflexion sur le monde » en classe de première et terminale. En outre, l’enseignement en information-documentation inclut la question des usages du numérique, dont la « sécurité informatique » et la « e-réputation » citées dans le rapport sont des composantes essentielles et travaillées depuis longtemps par les professeurs documentalistes.

C’est pourquoi nous sollicitons de votre part un appui auprès des structures et missions porteuses de la réforme à venir, afin que nous puissions y être intégrés pleinement.

Certains de l’attention que vous voudrez bien porter à ces questions essentielles pour les élèves, nous vous prions de croire, Madame la députée, Monsieur le député, en l’expression de notre profonde considération. »

Les cinq réponses obtenues sont celles de Joël Bigot (sénateur de Maine et Loire), Sophie Errante (députée de Loire-Atlantique), Damien Pichereau (député de la Sarthe), Christophe Priou (sénateur de Loire-Atlantique) et Jean-Pierre Vogel (sénateur de Sarthe)

Voici la copie des deux retours qui nous semblent constructifs :

Celui de Christophe Priou qui a posé une question au gouvernement :
lettre01

Celui de Joël Bigot et sa lettre au ministre Blanquer :
lettre02
lettre02bis

À suivre.

Journée professionnelle : Gaëlle Sogliuzzo (fin)

Ci-dessous, les deux dernières parties de l’intervention de Gaëlle Sogliuzzo. Elle y analyse les textes concernant les statuts et obligations de service, ainsi que la circulaire de mission.

Rappel :
Pour apprécier pleinement la conférence, pouvoir zoomer sur les textes pour une meilleure lecture, et également activer les liens vers les textes originaux, nous vous proposons d’ouvrir dans une autre fenêtre le diaporama d’accompagnement. Un guidage est intégré à l’image, dans la vidéo.

Cliquez ici pour ouvrir la présentation de l’ensemble de l’intervention.

Partie 3 :

Partie 4 :

Journée professionnelle : Gaëlle Sogliuzzo (2)

Ci-dessous, la deuxième partie de cette communication, où sont présentés et analysés les textes concernant la formation initiale et continue, l’évaluation et la carrière.

Rappel :
Pour apprécier pleinement la conférence, pouvoir zoomer sur les textes pour une meilleure lecture, et également activer les liens vers les textes originaux, nous vous proposons d’ouvrir dans une autre fenêtre le diaporama d’accompagnement. Un guidage est intégré à l’image, dans la vidéo.

Cliquez ici pour ouvrir la présentation de l’ensemble de l’intervention.

La vidéo :

Journée Professionnelle du 21/11/17 : Gaëlle Sogliuzzo (1)

Dans un contexte de refonte complète, depuis 2013, des textes réglementaires régissant la profession, l’intervention de Gaëlle Sogliuzzo, intitulée « Cadre professionnel d’exercice du professeur documentaliste : nouveaux textes, nouvelle donne ? » a été particulièrement pertinente pour mettre à jour nos connaissances des textes institutionnels, comprendre comment ils s’articulent, et savoir les utiliser pour défendre nos droits.

Cliquez ici pour ouvrir la présentation de l’ensemble de l’intervention.

Ci-dessous, la première partie de cette communication, où elle présente et analyse les textes concernant les programmes et les objets d’enseignements. Les autres vidéos seront mises en ligne dans les jours qui viennent.

Pour apprécier pleinement la conférence, pouvoir zoomer sur les textes pour une meilleure lecture, et également activer les liens vers les textes originaux, nous vous proposons d’ouvrir dans une autre fenêtre le diaporama d’accompagnement. Un guidage est intégré à l’image, dans la vidéo.

 

 

Journée Professionnelle du 21/11/17 : Gilles Sahut

Le 21 novembre dernier, l’Apden Nantes organisait sa Journée Professionnelle au lycée Livet à Nantes. Avec près de 110 personnes présentes, cette journée a été un succès.
Nous mettons en ligne ici les vidéos de la conférence du matin, celle de Gilles Sahut.
La captation de la communication de Gaëlle Sogliuzzo sera publiée dans une semaine.

Gilles Sahut est Docteur qualifié en Sciences de l’Information et de la Communication, professeur documentaliste et formateur en information-documentation à l’ESPE Midi-Pyrénées. Il y enseigne depuis une vingtaine d’années. Il a soutenu en 2015 une thèse intitulée « Wikipédia, une encyclopédie collaborative en quête de crédibilité : le référencement en questions ». Ses recherches portent sur l’évaluation des sources d’information numériques et plus particulièrement de Wikipédia. Il s’intéresse aussi aux représentations et connaissances sur Wikipédia chez les jeunes (11-25 ans).

Gilles Sahut a défini avec précision les notions de pertinence, crédibilité, confiance épistémique et autorité cognitive. Il a ensuite livré l’état de la recherche scientifique au sujet des pratiques juvéniles d’évaluation de l’information, puis a proposé des pistes pour l’enseignement de l’info-doc.
Partie 1

Partie 2

Partie 2 (suite)

Partie 3

Le diaporama : ouvrir le fichier pdf

 

Bonne année !

Les membres du bureau de l’APDEN Nantes vous présentent ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année.
Que 2018 réponde à vos attentes professionnelles et personnelles.

Pour 2018, l’APDEN Nantes souhaite poursuivre des projets initiés ces dernières années : la webradio (contre plongée : donnons la parole aux profs docs), les rencontres trimestrielles avec vous (vous pouvez d’ores et déjà noter la date de notre pique nique de fin d’année : le 2 juin 2018, lieu à confirmer), l’organisation de notre journée professionnelle en novembre … Nous souhaiterions également demander une rencontre avec nos inspecteurs.trices afin de leur présenter l’APDEN, d’échanger sur notre profession et de leur expliquer notre rôle d’association professionnelle.

L’APDEN Nantes compte aujourd’hui 6 membres au sein de son bureau et s’attache toujours plus à défendre notre profession et à faire reconnaître notre identité enseignante.

Une très bonne année à toutes et à tous !

« Older Entries