Compte-rendu de l’assemblée générale

L’assemblée générale de l’APDEN Nantes a eu lieu le mercredi 29 mars 2017 à l’ÉSPÉ d’Angers en présence de certains membres du bureau et adhérents.

Réunion

Début de réunion : 14h30

Présents : 6 personnes + 22 pouvoirs

Ordre du jour :

  • Rapport moral, rapport d’activités et bilan financier pour l’année 2016.

Pour information : 51 adhérents en 2016 (+5 par rapport à 2015). L’augmentation du nombre de membres au sein du bureau a permis une meilleure répartition des tâches et la mise en place de projets divers pour défendre la profession tout au long de l’année 2016 : déplacement au comité directeur de l’APDEN à Paris en janvier, soutien au boycott de la Semaine de la presse en mars, de mars à juin opération carte postale « Prof doc en colère ! », soutien au collectif « Où est le prof doc ? » et diffusion du Guide de survie à la réforme, rédaction de courriers destinés au recteur pour revendiquer notre mission d’enseignant, AG exceptionnelle, pique-nique de fin d’année en juillet, réunion de rentrée en octobre, participation à l’écriture de la « circulaire idéale » en octobre-novembre, lancement de la webradio et courriers envoyés aux sénateurs et députés de notre région pour leur expliquer le rôle du professeur documentaliste et les interpeller sur le manque de reconnaissance de notre mission pédagogique en décembre. Enfin, la refonte et l’alimentation du site web de l’association et de son fil Twitter.

  • Questions diverses / échanges (actualité de la profession, bilan de la réforme du collège, point info sur l’APDEN nationale…).

 

  • Renouvellement du bureau voté à l’unanimité. Le bureau pour 2017 est donc le suivant :
    • Présidente : Aurélia Guyon
    • Vice présidente : Sophie Bezançon
    • Secrétaire : Marion Croiseau
    • Trésorière : Anaïs Hanse
    • Chargée de communication (site) : Charlotte Durand
    • Chargées de communication (divers) : Agnès Le Dem et Anne-Gaël Abarnou

Claudie Schlosser a quitté le poste de présidente après de nombreuses années d’investissement et de combats au sein de l’APDEN. Nous la remercions pour le passage de flambeau et pour son professionnalisme à toute épreuve.

  • Vote du statut de membre actif : tous les collègues volontaires pour devenir membres actifs sont les bienvenus (il peut s’agir de relayer des informations au niveau départemental, de contribuer à rédiger des comptes-rendus ou courriers, de soutenir ponctuellement telle ou telle action…).

 

  • Projets et perspectives 2017 (webradio, organisation de la prochaine journée professionnelle et des rendez-vous trimestriels…).

 

Fin de réunion : 17h00

Pour toute remarque ou question, ne pas hésiter à contacter le bureau à l’adresse suivante : adben.paysdelaloire @ gmail.com

Compte-rendu de la journée départementale du 44

Le lundi 16 janvier dernier était organisée, au Canopé de Nantes, la Journée départementale des professeur.e.s documentalistes de Loire-Atlantique. Environ quatre-vingt professeur.e.s documentalistes étaient présent.e.s pour assister, le matin, à une conférence de Franck Amadieu, maître de conférences en psychologie cognitive et ergonomie, et pour échanger, l’après-midi, avec les IPR-EVS présents.
.
Conférence de Franck Amadieu :
.
« Apprendre avec le numérique : quels impacts pour le professeur documentaliste ? »

 

 

Franck Amadieu à la Journée départementale des professeurs documentalistes le 16 janvier à Nantes

Franck Amadieu le 16 janvier 2017 à Nantes

 

Franck Amadieu est maître de conférences en psychologie cognitive et ergonomie à l’université de Toulouse 2, laboratoire travail et cognition, sa démarche est centrée sur l’apprenant. Il intervient en Master Documentation à Toulouse.
.
Référence :
Amadieu, Franck,  Tricot, André. Apprendre avec le numérique , mythes et réalités. Editions Retz, Paris, 2014
.
Résumé : 
Après un rapide historique de l’évolution des documents numériques et des outils permettant d’y accéder, Franck Amadieu s’interroge sur les apports de ces documents et outils dans les pratiques de recherche et d’apprentissages des élèves et étudiants. 
A la lumière de nombreuses études déjà menées, il apporte un regard critique sur les nouvelles stratégies mises en place par ces apprenants et montre qu’elles ne vont pas de soi (mythe des « digital natives« ). En effet, un accompagnement est nécessaire, ainsi qu’un enseignement tourné, non pas vers la maîtrise des outils, mais sur la compréhension de leur fonctionnement et sur l‘analyse des contenus qu’Internet propose (quantité d’informations à trier, interrogations sur la pertinence et la fiabilité des informations, repérage de la structuration de l’information plus complexe dans un document numérique et multimédia, etc.) en s’appuyant sur les pratiques développées par les élèves.
 Il termine son intervention par la conclusion suivante : la lecture numérique est une tâche complexe qui nécessite des compétences informationnelles nouvelles, exigentes et qui nécessite un guidage, un enseignement structuré.
.
Vous pouvez visionner et télécharger le support de son intervention ici.
.
Présentation de l’APDEN Nantes :
Un temps de parole a été donné à l’APDEN Nantes. Le fonctionnement de l’APDEN, ses objectifs, les dossiers défendus et les actions réalisées par le bureau national et l’association locale ont été présentés. Des exemplaires de la « Circulaire construite par la profession » ont été distribués dans la salle. Cette circulaire est téléchargeable sur le site national de l’APDEN.
.
Présentation des différentes JRL :
Après la pause méridienne, un temps a été consacré à l’organisation des différents groupes des Journées de Rencontres Locales (JRL). Les JRL sont, en effet, un temps d’échanges et de réflexion important pour les professeur.e.s documentalistes de l’académie. Chaque groupe a ainsi pu exposer ses thèmes de travail pour l’année. L’inscription à ces JRL s’effectuait jusqu’à maintenant sur Caraïbes. Cet outil ne sera bientôt plus utilisé et remplacé par M@gistère.
Les inspecteurs ont insisté pour que soient publiés, dans l’espace Documentation du site académique, les travaux réalisés par les différents groupes (construction de séquences, outils créés, comptes-rendus de nos échanges…). Les JRL sont des lieux de production et de mutualisation.
.
Echanges avec l’inspection :
  • Rappel sur le GTA : appel à candidature pour représenter les lycées professionnels dans le 44.
  • Ne pas hésiter non plus à répondre à l’appel à candidature concernant le PAF, envoyé il y a peu dans les messageries.
  • Les IPR-EVS ont annoncé que les échelons 6 et 8 constituent des priorités pour les inspections 2017. Des collègues ont souligné qu’au-delà de ces échelons beaucoup de retard était pris sur les inspections. La grille d’évaluation a été remaniée avec une préparation améliorée. De manière générale, les inspections sont annoncées deux semaines à l’avance. Précisions sur le PPCR (parcours professionnel carrière et rémunération) : en principe mis en place en 2017, sera plus vraisemblablement mis en place à la rentrée de septembre. Il consiste en quatre rendez-vous de carrière considérés comme des accompagnements, avec regards croisés chef d’établissement / inspecteur, avec pour objectif de créer moins de disparités dans les avancements de carrière.
  • Des questions diverses ont été soulevées : quelle place pour les professeurs documentalistes dans le cadre de la réforme du collège ? Réponse d’un des inspecteurs : « Je vais répondre en bottant en touche », la nouvelle circulaire de mission étant en cours d’écriture, il ne veut pas s’exprimer sur ces questions pour l’instant. Il rappelle toutefois que nous avons un rôle d’expert à jouer et qu’il ne faut pas en rougir mais que l’EMI est bien l’affaire de tous. Une collègue précise bien qu’elle a choisi ce métier pour former des élèves, et non des collègues, à l’EMI (référence à l’appel à candidature qui a été lancé au premier trimestre auprès des professeurs documentalistes (via les IATICE) pour devenir formateurs EMI auprès des collègues de discipline).
  • Une collègue a annoncé qu’elle avait créé un forum pour les profs docs.
.
Charlotte DURAND, Anne-Gaël ABARNOU et Sophie BEZANCON, interlocutrices APDEN Nantes pour le 44.

Compte-rendu de la journée départementale du 72

Le jeudi 15 décembre 2016, la journée départementale des professeurs documentalistes de la Sarthe a eu lieu au lycée Sud du Mans. Une soixantaine de professeur.e.s documentalistes étaient présent.e.s pour assister à une conférence d’Isabelle d’Harlé, maitre de conférence à l’université de Caen, ainsi que pour écouter Claire Richet, élue SNES, présenter le projet de refonte de notre circulaire de missions et pour échanger avec l’IPR EVS présent (M. Labbay).
.
Présentation du GTA
Les membres du GTA, qui représentent les collègues pour la Sarthe, se sont présentés (Larissa Allard, pour les LGT, Cécile Loiseau pour les LP et Marion Croiseau pour les collèges) et sont revenus sur les missions du Groupe Technique Académique. Ils ont clarifié les travaux en cours : mise en place des stages PAF, révision du protocole d’inspection, organisation des Journées Départementales.
.
Présentation de l’APDEN Nantes
En fin de matinée, un temps de parole a été donné à l’APDEN Nantes. Après un bref retour sur les orientations nationales de l’association et les projets en cours qu’elle défend, nous avons distribué aux participants un exemplaire de la circulaire de mission construite par la profession, produite avec l’aide des différents bureaux régionaux. Les membres présents ont par ailleurs présenté les actions menées localement et échangé avec le public. La dernière action en date de l’APDEN Nantes a également été soumise aux collègues présents : nous avons écouté le premier épisode de la Webradio de l’APDEN Nantes.
La circulaire construite par la profession a été distribuée aux collègues présents et semble avoir fait l’unanimité quant aux 3 axes développés. 
.
Echanges avec l’inspection
L’IPR-EVS présent a souligné les difficultés d’organisation des Journées départementales, en raison de leur coût élevé. C’est pourquoi ces dernières ont été intégrées cette année au Plan Académique de Formation, et la participation à ces journées nécessitait une inscription préalable. Ce changement a en revanche réduit d’une journée les possibilités d’inscription à d’autres stages PAF. 
IL nous a ensuite présenté brièvement le PPCR, mis en place en 2017, et souligné que les inspections viseraient en priorité les collègues des échelons  6 et 8. L’inspecteur est revenu sur les documents d’inspection qui ont été revus en GTA.
.
Conférence d’Isabelle Harlé :
« La construction des savoirs : comprendre les processus de légitimitation scolaire. »
La réflexion sur les savoirs scolaires est traditionnellement portée par la didactique (cf. travaux de Bernard Lahire). Selon la sociologie du curriculum (courant sociologique), les savoirs véhiculés par l’enseignement ne sont pas vus comme des entités absolues mais des constructions dotées d’enjeux sociaux. Réf. aux textes de Lucie Tanguy.
Pour Mme Harlé, qui se pose en tant que sociologue, deux angles d’attaque différents peuvent être adoptés : la responsabilité face au contenu.
Ce qui doit être enseigné et par qui est une question politique. De nouvelles matières sont régulièrement introduites ou disparaissent.
Par ailleurs, au sein d’une société donnée, il y a des conflits entre différents groupes sociaux, d’où l’émergence de compromis. 
Mme Harlé nous rappelle une citation de Young : « l’éducation est l’organisation des connaissances légitimes à un moment donné, qui repose sur des choix conscients et inconscients ».
Pour elle, un savoir à enseigner donne une légitimité sociétale. Elle s’appuie sur deux exemples de matières dominées : les arts plastiques et la technologie.
La matière technologie a ainsi été créée de par sa proximité avec les sciences physiques et dans un contexte d’enjeux de recrutement.
Mme Harlé nous a rappelé les conditions qui président  à l’inscription d’un contenu dans les programmes d’enseignement : la durée, les conceptions différentes portées par des réseaux d’individus disposant de plus ou moins de pouvoir, les contextes, la gestion des personnels.
Les difficultés d’implantation d’une discipline peuvent être liées à l’absence de formations spécifiques, d’où en technologie la création du CAPET en 1985. 
Par ailleurs, la formalisation des contenus d’enseignement a permis de légitimer la matière.
Aujourd’hui, l’enseignement de la technologie  a introduit et s’appuie sur la démarche d’investigation, ce qui la transforme en discipline de connaissances (mouvement de formalisation). Ces évolutions interpellent les enseignants et leurs identités disciplinaires.
Pour Musgrave, les matières sont des communautés sociales entre lesquelles existent des rapports de compétition et de coopération.
C’est pourquoi de nombreux enseignants de mathématiques sont réticents à intégrer les TIC dans leurs pratiques.
De même, le nouveau programme de SES au lycée, très axé sur les savoirs universitaires et non plus l’ouverture pluridisciplinaire, a été vivement contesté. Les SES en lycée est une discipline souvent remise en question.
.
En synthèse, Mme Harlé nous a rappelé que les contenus d’un enseignement sont le produit d’enjeux sociaux. Ils ont  un statut relatif, contingent. Il existe différentes instances de transmission des savoirs. Elle soulève plusieurs questions : quel lien y a-t-il entre la diffusion d‘une pratique sociale et son inscription dans les programmes d’enseignement  ? Quel  rapport peut –on faire entre les pratiques sociales des élèves et les savoirs enseignés ?
A quelles conditions un enseignement est-il légitime ? Doit –il être légitime dans les programmes, ou légitime sous une forme disciplinaire ?
Interrogation = Qu’est ce qui constitue une discipline ? un contenu ? une filière universitaire ? un corps d’enseignant spécifique ? un horaire dédié ? une évaluation ?
Elle termine sa conférence sur la question de l’externalisation des contenus dus aux dispositifs transversaux. L’EMI est un exemple du transfert de nos contenus hors disciplines. Il s’agit de toutes les « éducation à ».
.
Lors des débats qui ont suivi cette conférence, l’IPR-EVS  a exprimé son point de vue. Pour lui, le repli d’un enseignement transdisciplinaire vers un enseignement de connaissance pure est un mauvais raisonnement qui ne va pas dans le sens de l’évolution du système. Selon lui, il faut arrêter cette logique disciplinaire. Nous, professeurs documentalistes, sommes ainsi en avant garde par rapport aux autres disciplines qui « nagent à contre-courant ».
Pour autant, de nombreux collègues ont soulevé la question du manque de reconnaissance envers nos compétences en information-documentation, et ce en particulier depuis la mise en place de la réforme du collège. 
Pour plusieurs des collègues présents, le fait de ne pouvoir transmettre les savoirs que via des « saupoudrages » ponctuels au bon vouloir des disponibilités des collègues ne permet pas de mettre en place de réelle progression pour tous.
L’IPR EVS a insisté sur le fait que l’école est inclusive et que nous n’enseignons pas la même chose à tous. Il a appelé à se saisir de dispositifs spécifiques tels que les Parcours, les EPI, l’Education à ou l’AP pour justement sortir de cette logique disciplinaire.
.
 
Intervention de Claire Richet, représentante SNES-FSU documentation
Claire Richet a expliqué le fonctionnement du groupe de travail ministériel sur la nouvelle circulaire de missions, auquel elle participe, ainsi que les prochaines échéances : la prochaine réunion est prévue en janvier 2017 et la circulaire devrait être publiée avant le printemps. 
Depuis la dernière réunion, un point fait consensus entre tous les syndicats : le rôle d’enseignant doit être mis en avant. 
Au sujet de la politique documentaire, le SNES ne pense pas pouvoir la supprimer du projet de circulaire mais souhaite la détourner : mais comment ?
.
Présentation des JRL
L’après-midi, chaque groupe de JRL a  pu présenter son travail et ses objectifs. L’inscription à ces JRL s’effectue sur Caraïbes pour la dernière année. 
L’IPR-EVS a insisté pour que soient publiés dans l’espace Documentation du site académique, les travaux réalisés par les différents groupes.
.
Aurélia GUYON et Marion CROISEAU, interlocutrices APDEN Nantes pour le 72.
« Older Entries Recent Entries »